• Sixtine FLIPO

Diabète gestationnel



Le diabète gestationnel est un trouble de la régulation du taux de glucose dans le sang (glycémie) qui apparait au cours de la grossesse (généralement au 2ème trimestre, mais peut arriver plus tôt). Seulement 8% des femmes enceintes sont concernées par ce dérèglement pouvant avoir un impact sur la santé de la mère et de l'enfant. Dans la majorité des cas le diabète disparait dans les 6 semaines après l'accouchement.


Certaines femmes enceintes sont plus à risque de développer un diabète gestationnel que d'autres:

- âgées de plus de 35 ans

- excès de poids (IMC>25)

- le syndrome des ovaires poly kystiques (SOPK)

- antécédent de diabète lors d'une précédente grossesse

- antécédent d'accouchement d'un bébé de poids élevé (>4kg)

- antécédents familiaux de diabète (parents, frères ou soeurs)


Le diabète gestationnel peut être asymptomatiques, ou alors présenter ceux du diabète classique (soif intense, fatigue, urines fréquentes et abondantes).


Si un diabète gestationnel est diagnostiqué, il est important de modifier son hygiène de vie afin de stabiliser sa glycémie tout au long de la journée. Les femmes enceintes seront amenées à mesurer leur glycémie plusieurs fois par jour, celle ci devant être < à 0,92g/L à jeun et < à 1,20g/L deux heures suivant la prise d'un repas. Dans la plupart des cas, une nutrition adaptée et une activité physique douce parviennent à contenir le diabète. Si ce n'est pas le cas, un traitement par insuline pourrait être installé.


C'est le pancréas qui régule le taux de glucose dans le sang, grâce à deux hormones:

- l'insuline qui fait baisser le taux de sucre dans le sang

- le glucagon qui l'augmente.

L'insuline permet au sucre d'entrer dans les cellules afin qu'il se transforme en énergie. Il permet donc d'assurer de nombreuses réactions métaboliques, indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Le rôle de cette hormone est primordial, et si celle-ci fonctionne mal, le sucre risque de s'accumuler dans le sang et le rendre plus épais.


Au cours du premier trimestre de grossesse, la sécrétion et la sensibilité à l'insuline sont augmentées. C'est pour cette raison que les femmes enceintes peuvent avoir plus de fringales et faire de légères hypoglycémies, notamment la nuit ou au réveil.

En revanche, au second trimestre l'action de l'insuline perd en efficacité et le pancréas doit s'adapter pour maintenir une glycémie stable. Si ce dernier est fatigué ou défaillant, une hyperglycémie constante peut s'installer : c'est le diabète gestationnel.



Les mesures hygièno-diététiques sont généralement mise en place par le corps médical (gynécologue, nutritionniste, diabètologue...). Elles consistent à :

- privilégier des aliments à index glycémique bas pour ne pas faire trop monter la glycémie

- introduire des fibres pour réduire l'absorption des sucres

- fractionner les repas et étaler la prise de glucides tout au long de la journée

- pratiquer une activité physique régulière adaptée à votre état de santé (marche à pied, vélo elliptique, natation...)


La naturopathie a un vrai rôle de prévention dans cette pathologie. L'objectif étant d'adapter son hygiène de vie dès le premier trimestre de grossesse pour protéger le pancréas et éviter son épuisement. Par de simples astuces, il est possible d'apprendre à gérer sa glycémie tout en conservant le plaisir de passer à table.


Si un diabète est déjà diagnostiqué, la naturopathie peut vous accompagner pour mettre en place tout les conseils hygièno-diététiques. Les changements peuvent parfois être drastiques et il peut-être utile d'être soutenue et guidée dans la démarche afin de s'assurer que vous ne manquiez de rien.